De retour de Milan, j’ai encore la tête en Italie. J’ai non seulement découverts une ville magnifique, une architecture fabuleuse mais aussi rencontré une population accueillante et chaleureuse. Capitale de la mode et du design, Milan ne failli pas à sa réputation. Après avoir parcouru la via Montenapoleone et arpenté les rues commerçantes découlant de la Piazza del Duomo, je peux à présent vous assurer que je n’ai jamais vu autant de belles enseignes et de beaux articles concentrés dans une même ville. Entre une surface commerciale de 8000 m² uniquement consacrée à Armani, entre les boutiques Dolce & Gabbana, Gucci, Prada, Hugo Boss, Vuiton et j’en passe mais aussi le design supermarket de la célèbre galerie « La Rinascente », je ne savais plus ou donner de la tête et surtout à « quoi » dédié mon petit budget shopping…..  Car si ce budget pouvait sembler relativement confortable pour la namuroise que je suis, il en fût vite réduit au qualificatif de « ridicule » une fois arrivée à Milan (MDR).  Oui à Milan, comme on dit « c’est pas donné ! ». Comptez 7 euro pour un simple coca et entre 10 et 13 € pour un panini !! Cela vous donne un aperçu ? Mais le déplacement en valait la peine, surtout pour une jeune amatrice de design comme moi. Malgré que nous étions partis à deux couples, mes amis ont eu la gentillesse de m’accompagner au musée « Il Triennale », musée du design et du mobilier, « ZE » musée où il faut aller lorsqu’on est passionné ! Malheureusement pour moi, il n’y avait pas de mobiliers design exposés, le musée accueillant actuellement une expo sur le graphisme et les publicités depuis les années 60 ainsi qu’une expo photo. Malgré tout, ce fût un bon moment qui s’est terminé en beauté par la visite du Bookstore du musée. Une mine de livres incroyables sur la décoration, le design, l’histoire, le contemporain, l’architecture et j’en oublie certainement. Je me suis offerte deux bouquins que je ne manquerai pas de vous présenter dans un prochain article. J’en aurai bien acheté beaucoup plus mais vu que nous devions nous mettre en route ensuite vers le stade de foot de Milan, je ne souhaitais pas alourdir davantage le sac à dos porté par mon cher époux.
Mais finalement Sylvie…., as-tu acheté quelque chose à Milan en dehors de tes bouquins ? Et bien oui, mais ce ne fût pas chose facile. Mon budget n’étant pas colossale, j’avais envie de ramener quelque chose qui symboliserait vraiment mon passage à Milan. Même si un sac Armani et un sac Liu Jo me faisaient de l’œil, j’ai fini par jeter mon dévolu sur un accessoire design pour la cuisine (ben oui, une chaise c’est difficile à faire rentrer dans une valise !). Comme je l’ai dit plus haut, nous avons été nous balader pendant plus d’une heure au -1 de la galerie « La Rinascente » (genre galerie Lafayette italienne) où l’on trouve le supermarket design (genre un étage de l’Inno mais un peu plus grand encore en superficie, et avec un espace café Nespresso et un autre espace « café terrasse »… du jamais vu !). Autant vous dire que je devenais folle dans cet endroit. De plus, les marques italiennes comme Kartell ou Alessi proposaient leurs articles à des prix beaucoup plus avantageux que chez nous (forcément ! on est à la source me direz-vous !). Et donc… c’est après avoir visiter l’espace Alessi, que j’ai choisi d’acheter une petite cafetière italienne et de l’offrir en cadeau à ma tendre moitié qui rêvait tant, pour sa fête des pères. Ainsi, il pourra se faire du bon café serré italien comme il adore. Et puis, sans le savoir, en discutant avec la vendeuse de l’espace Alessi, nous apprenons que ce modèle à reçu le prix du design au Musée des Arts de New York ! …….Voilà objectif atteint ! Je ramène de Milan un accessoire design peu commun de la marque italienne Alessi. J’ai acheté aussi la miniature de cette cafetière pour la future déco de ma cuisine (Alessi propose pour les collectionneurs les miniatures de ses plus grands succès, j’adore trop !) C’est peut-être pas grand-chose, mais pour moi, cela représente « mon » souvenir de la capitale du design ! J’espère pouvoir y  retourner un jour.... et pouvoir ramener plus.

banniere02banniere01